Hisser la grand voile sur la baie de Saint-Brieuc

Hisser la grand voile sur la baie de Saint-Brieuc

 Balade à pied sur la presqu'île d'Hillion

Pléneuf-Val-André avec La Pauline

Rendez-vous sur la digue devant l’office de Tourisme de Pléneuf-Val-André pour rejoindre à pieds – au bout de la digue vers les Murs Blancs, rue des Sablons puis GR34 – le petit port du Dahouët, niché dans une échancrure de la côte. Là, vous attend La Pauline, chaloupe de 9.50 mètres, né ici en 1901. Elle servit son premier propriétaire, pilote-lamaneur de Dahouët, avant de connaître plusieurs vies de chalutage et cabotage. Elle endosse aujourd’hui un rôle plus paisible en embarquant les visiteurs avides de découvrir la baie de Saint-Brieuc. Son équipage vous apprendra à dompter les 100 m2 de toile de cet oiseau agile.

Plérin avec Le Grand Léjon

Ce voilier de 13 mètres est la réplique d’un lougre, un bateau d’échouage gréé de deux mâts. A la fin du XIXe siècle, ils étaient une quarantaine à utiliser le banc de sable de « Sous la Tour », attaché au port du Légué. Un siècle plus tard, la construction du Grand Léjon – l’année de la première édition des fêtes maritimes de Brest (1992) – a fait revivre le savoir-faire des charpentiers de marine et pêcheurs locaux. Aujourd’hui, ce vieux gréement sillonne la baie avec des équipiers d’un jour, initiés aux manœuvres d’antan et à la pêche grâce aux lignes qui s’échappent de la coque blanche et verte.

Saint-Quay-Portrieux avec Le Saint-Quay

Géré par l’association de sports nautiques de la ville, le langoustier est le support idéal pour initier le grand public aux manœuvres de la voile à l’ancienne. Une fois ses voiles hissées, le voilier atteint les six nœuds et vous pouvez filer jusqu’à l’archipel de Bréhat ou sous les falaises de Plouha, les plus hautes de Bretagne. C’est également l’occasion de revivre l’épopée de la pêche à la voile bretonne avec ce langoustier, né en 1947 sur la presqu’île de Crozon, et rapidement converti à la drague à la coquille en rade de Brest. Il est aujourd’hui l’un des deux derniers langoustiers à cul carré, avec la Sainte Bernadette.

Paimpol avec la Nébuleuse ou Enez Koalen

Deux voiliers conçus pour la pêche vous proposent de découvrir la côte paimpolaise. Le premier est Enez Koalen, réplique d’un ancien homardier de la baie. Il a été lancé en 1989. Vous pouvez y embarquer pour découvrir la dentelle côtière en récupérant quelques casiers et en laissant filer quelques lignes de pêche. En une journée, vous connaîtrez les différents visages de la baie, au gré des marées. Enez Koalen, tout de noir et de bordeaux vêtu, accueille 13 personnes. Mais vous pouvez aussi choisir d’embarquer sur le majestueux Nébuleuse, qui accueille le double d’équipiers. Vos yeux brilleront devant les différentes essences de bois qui tapissent le carré comme devant les lumières changeantes de côte. Le parfum du large viendra déjà vous chatouiller les narines. Puis, une fois débarqués, vous pourrez approfondir vos connaissances en visitant le musée de la mer, au bout du quai de Kernoa.

 

Olivier Stevens

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *